RITZ

Le renouveau

RITZ | Le renouveau illustration

parisianisme-magazine-ritz-renouveau-hotel-palace-paris

Illustrations par @Jean Philippe Delhomme.

La place Vendôme semblait bien triste depuis que, le 1er août 2012, le Ritz Paris ait fermé ses portes pour une durée indéterminée. Avec des centaines d’hôtes de marque à son actif, de JFK à Coco Chanel en passant par la famille royale d’Arabie Saoudite ou encore Marlène Dietrich, les murs de l’hôtel rappellent les souvenirs inédits d’un siècle d’excellence et de faste. Palace parmi les palaces, c’est pour renaître de ses cendres que cette institution parisienne a, le temps d’un lifting mérité, mis ses suites et services grand cru entre parenthèses. Mais pas sa légende. A l’occasion de l’annonce de sa réouverture en mars 2016, retour sur la renaissance d’un lieux mythique du tout-Paris.

Conçu dans le plus pur style baroque par César Ritz, riche hôtelier suisse, le bâtiment du 15 place Vendôme est tout d’abord un palais, habité par la famille de Gramont. C’est en 1898 que l’hôtelier ouvre ce qui va devenir le plus connus des palaces du monde entier. Fréquenté par le gotha intellectuel de la ville Lumière dès son ouverture, Cocteau, Hemingway, Colette ou Marcel Proust (ce dernier s’installera à demeure dans l’un des salons privés de l’hôtel), le Ritz forge sa réputation de monument du bon goût à partir des années folles. C’est un total de 156 de chambres, de la simple premium à la plus rutilante des suites, qui abriteront et ce jusqu’à ce triste de jour de 2012 les personnalités qui ont fait le monde au niveau créatif, politique ou encore culturel. Il semblait donc normal que certaines suites attitrées prennent le nom de leurs illustres hôtes réguliers. La chambre la plus célèbre est bien entendu celle qui porte le nom de l’une des plus grandes créatrices de mode française, Coco Chanel, qui l’habita des années durant. Hemingway, quant à lui, donna également son nom à une partie de l’hôtel, le bar, où il créa le fameux cocktail Bloody Mary.

parisianisme-magazine-ritz-delhomme

Aujourd’hui, le nouveau Ritz s’annonce on ne peut plus prometteur. Pour commencer, des collaborateurs de taille s’allie à cette référence hôtelière. Hommage à leur lien si particulier, la maison Chanel annonce l’ouverture d’un spa dédié, dans lequel une sélection de clientes fortunées pourront parfaire leur beauté à l’aide de la gamme de soin développée par la marque. C’est une première mondiale pour le label au double C, qui, bien que très influente dans le domaine de la cosmétologie entre autres, n’a encore jamais poussé la collaboration aussi loin. De même pour le restaurant L’Espadon, lieu mythique de la gastronomie française, qui accueillera le chef quadruplement étoilé Nicolas Sale à la tête de ses déclinaisons gustatives. L’école de cuisine Escoffier, du nom du co-fondateur de l’hôtel, dispensera des cours et des conseils dignes des plus grands gastronomes à ses élèves, reprenant avec minutie les plats iconiques made in Ritz. Il en va de même pour le bar Hemingway, qui sera dirigé par la pointure des spiritueux, Colin Peter Field. Du Sorrentino, élaboré au bord de la piscine de l’Hôtel Vittoria Excelsior de Venise, au fabuleux Martini Dry revisité pour le dernier James Bond, le roi du cocktail grand luxe ravira les plus fins connaisseurs de liqueurs exquises dans la référence des bars qu’est celui du Ritz. Enfin, le Ritz Bar, hommage à la tendance bistronomie qui envahit la capitale depuis plusieurs années déjà, sera le lieu parfait pour un rendez-vous d’affaires ou un casual lunch : cuisine française remaniée et corrigée à la manière de la place Vendôme, des mets délicats mais néanmoins gourmands sont attendus à la carte. Une sélection de vins et de champagnes d’exception y sera servie sous la houlette du chef sommelier maison, Estelle Touzet, qui a fait ses armes au Bristol et au Maurice avant d’obtenir le sésame très convoité.

parisianisme magazine ritz travaux palace paris

L’hôtel cet hiver durant les travaux.

Un vent de fraîcheur souffle bel et bien sur l’une des plus belles institutions parisienne, et son renouveau a l’air plus proche que jamais. Rendez-vous en mars pour apprécier à nouveau son club privé, ses restaurants iconiques et l’ambiance tout à fait particulière qui définit ce repère de la haute. Le Ritz Paris a encore de beaux jours devant lui.

Les commentaires sont fermés.