Loulou

La table des Arts Déco

Loulou | La table des Arts Déco parisianisme magazine  loulou

parisianisme magazine loulou restaurant italien louvre arts décoratifsHabitués aux Costes et autres restaurants dits gastro à tort, vous évitez les quartiers trop touristiques et encore pire, les tables de musées qui ne sont, en général, que des attrape-touristes. Il est temps de changer radicalement votre manière de penser, et ce grâce à l’arrivée de Loulou. Nouvelle adresse grand luxe nichée au coeur du Musée des Arts Décoratifs de Paris, le restaurant jouit, en plus d’un emplacement de premier choix (la terrasse sur le Jardin des Tuileries lorsque le soleil brille, les deux étages dans une aile du Louvre si le temps se gâte), d’une carte digne des plus grands chefs worldwide, et d’un décor au style étudié qui redonne ses lettres de noblesse au chic à la française. Retour sur le nouveau quartier général du tout Paris.

C’est à la place du trop mainstream « Saut du Loup » qu’a ouvert début juin la nouvelle plus-value gastronomique de taille des Arts-Décoratifs, Loulou. Dès la porte franchie, le parisien est plongé dans une antre arty aux accents méridionaux subtilement revisités par le designer Joseph Dirand: au rez-de-chaussée, le marbre du sol rappelle les Palazzi vénitiens, un brin passé mais toujours aussi opulent, contrastant avec les banquettes en velours abricot à la Mad Men, et les fameux panneaux en cannage à mi-chemin entre maison de vacances côtière et oeuvre en rotin de Carlo Mollino. L’ensemble respire l’effortless chic, comme une villa entre Amalfi et Positano sous le ciel bleu du mois d’août, beauté solaire et irridescente. Le standing est résolument haut, de par le logo maison dessiné par Jean-Charles de Castelbajac himself, mais aussi lorsque l’on cherche à s’asseoir, et, ne voyant que des chaises Tulip de Saarinen, se ravise. Pourtant, vous mangerez bien sur l’une des assises les plus célèbres de l’histoire du design, certes peu originales, mais efficaces en diable. Après avoir choisi entre les quatre petits-salons qui forment le rez-de-chaussée ultra intimiste, poussez le vice jusqu’au premier étage et ses proportions royales, à proprement parler. Les murs, ponctués de dorures et de plaquages en marqueterie, font voyager l’esprit dans une villégiature de collectionneur en pleines années 70. Flamboyants comme la French Riviera, chaleureux à l’image des Pouilles, les contreforts en bois blancs et autres colonnes presque coloniales plantent les bases socialite du cadre, le tout aéré par un mur entier en miroir, surmonté d’un toile à l’huile représentant des paysages automnaux. En contrebas s’étend la terrasse. Moment de grâce. En plein sur la pelouse des Tuileries, côtoyant labyrinthes de buis et autres beautés botaniques, les 150m2 de tables à ciel ouvert prônent la Dolce Vita comme mantra, et sauront twister votre déjeuner professionnel d’une bonne dose de Sprezzatura transalpine, entre effluves d’oliviers sous le soleil et d’embruns marins rêvés.

parisianisme magazine loulou arts décoratifs

parisianisme magazine loulou musée louvre arts écoCôté carte, c’est une nouvelle fois au voyage que le chef Benoît Dargere fait allusion en signant des mets qui fleurent bon la cuisine della Mama, revisitée à la sauce cinq étoiles : le poulpe grillé se déguste avec une fricassée de légumes verts aux truffes, tandis que l’agneau confit est accompagné de pommes et poivrons délicatement rôtis, le tout arrosé d’une sauce all’arabiata pimentée juste ce qu’ilfaut. Les plats font la belle part aux fruits de mer, pasta et autres éléments fondamentaux de la cuisine italienne un brin sudiste, importés directement du pays de prédilection de la talentueuse tête pensante installée en cuisines. Au premier étage, carte plus que conséquent en main, le choix du cocktail qui matchera avec l’envie du moment se fait hardi, bien qu’aucun nom évoqué sur l’éventail en papier ne soit désengageant. Un dry-martini, un lunch léger et un espresso doppio plus tard, on peut le dire : le paradis est proche.

LOULOU
107 rue de Rivoli, 75001 Paris.
01 44 55 57 50

Les commentaires sont fermés.