L’amoureux Givenchy

NY FW printemps été 2016

L’amoureux Givenchy | NY FW printemps été 2016 parisianisme magazine fashion week givenchy défilé 2016 new york pier

parisianisme magazine new york fashion week ricardo tisci givenchy pier

Le nouveau venu a volé la vedette. L’événement le plus marquant de la New York Fashion Week (du 10 au 17 septembre 2015) a en effet été le défilé Givenchy, lequel a eu lieu le 11 septembre sur les quais de l’Hudson. Le pari était risqué. Présenter une collection de mode un 11 septembre – un jour qui ne se prête guère aux frivolités à New York – avec de surcroît la tour de la Liberté en toile de fond, un gratte-ciel justement construit sur les décombres du World Trade Center – aurait pu tourner à la catastrophe. Mais le directeur artistique de Givenchy, Riccardo Tisci, s’en est bien sorti. Des moines immobiles tenant des branches d’arbre et des chants religieux en fond sonore ont donné au défilé une certaine solennité. Par ailleurs, les créateurs new-yorkais (Michael Kors, Alexander Wang, Joseph Altuzarra…) sont venus applaudir leur confrère européen, tandis que le tout-Hollywood a répondu présent. Julia Roberts, Courtney Love, Kim Kardashian et Monsieur (Kanye West)… ont pris place au premier rang aux côtés de Bernard Arnault, le dirigeant de LVMH, grand ordonnateur des festivités.

Pour ce défilé, Riccardo Tisci a taillé dans des tissus unis, noirs ou blancs, des pièces redoutable de beauté, mêlant glamour, street culture et sophistication couture. Des robes déshabillées en mosaïque de dentelles, franges caressantes et cascade d’écailles de soie, au smoking revisité avec veste façon kimono : toutes les nuances de la féminité s’expriment avec intensité. Après ce show performance au Pier 26, le créateur a réuni son gang pour une after party placée sous les néons de son mantra I believe in the power of love. D’ailleurs, comme preuve d’amour, le défilé et l’after party ont été rendus accessibles à plus de 800 fans et étudiants d’école de mode. Un mouvement de démocratisation de la mode, suivi par le créateur français Jacquemus

Les commentaires sont fermés.