Hotel Panache

Atouts charme et design

Hotel Panache | Atouts charme et design Hotel panache paris dorothée meilichzon

parisianisme magazine hôtel panache chzon

Photographies signées ©Romain Ricard 

Bien que le 9e arrondissement de Paris soit précurseur par son mode de vie mi-bobo mi-vieille France, ses restaurants hype qui pullulent dans le triangle Poissonnière-Grands Boulevards-Pigalle, il manquait un hôtel dans les goûts des grands noms qui se partagent la tête d’affiche de la capitale. Il est vrai qu’avec l’ouverture du Bachaumont, du Providence et autres concepts merveilleux, l’arrondissement référence des vrais amoureux de la Ville Lumière avait du soucis à se faire quant à la direction à prendre. Situé rue Geoffrey-Marie, à mi-chemin entre les Folies Bergères et le Brébant, le Panache ne manque pas de piquant et offre une liste assez étoffée d’atouts charme et design qui sauront séduire l’esthète sommeillant en votre fort intérieur. Parisianisme vous fait la visite de ce nouveau haut-lieu du nouveau cool.
 .

parisianisme magazine hôtel panache

parisianisme magazine hôtel panache
On y rentre comme dans un endroit qui nous est familier. Parce que oui, c’est bien là le génie de Dorothée Meilichzon, qui signe son troisième hôtel parisien en plus d’avoir remporté le prix Maison & Objet de l’année passée. Combo gagnant entre un style authentique twisté de références plutôt pointues (on retrouvera par exemple une série de fauteuils Art Déco sur fond de papier peint graphique signé Dédar), l’hôtel Panache fait la belle part à l’élégance des cancans parisiens revue version 2016. Cis dans l’ancien hôtel Opéra-Madrid, le bâtiment se veut le digne représentant du style Haussmann tout en gardant un je-ne-sais-quoi de désuet, qui force le client à se sentir comme chez lui. 40 chambres toutes décorées et agencées de manière intimiste, où les jeux de contraste sont synonymes de réussite visuelle : la tête de lit en fer forgé esprit début de siècle côtoie une suspension ultra-contemporaine, avec en arrière plan une toile tendue aux iconographies thirties, un téléphone à cadran trône sur une table basse dans le plus pur esprit Prouvé, le tout s’orchestrant dans une simplicité biblique des plus détonnantes. On investira aisément la suite mansardée du dernier étage, qui offre, quartier oblige, une vue imprenable sur les toits en zinc de Montmartre et sur les sculptures dorées de la façade de l’Opéra de Paris. Comme à son habitude, la créatrice retranscrit un univers bien différent pour chaque chambre et suite, ne dérivant pourtant pas de son fil rouge de base qui assure cohérence et allure smart à l’ensemble.

Capture+d’écran+2016-03-21+à+22.53.44

Hotel+Panache-88

L’aventure continue dans la partie restaurant, aux lignes racées qui ne sont pas sans rappeler le restaurant de l’hotel Bachaumont, où lambris bleus et blancs jouxtent les luminaires faussement intellos et les tables néo-bistrot en bois massif. C’est une carte faite de classiques réinventés que nous proposent les deux chefs maison, Paul Landre et William Ranson. On y déguste au choix un velouté de panais, émulsion de cumin, éclats d’amandes salées caramélisées et oranges sanguines réduites pour commencer. S’en suivent cabillaud rôti, courge butternut et quelques verres de vin léger pour accompagner ce repas absolument bankable. Les petits déjeuners et brunch ne sont pas en reste puisque c’est dans une optique healthy sophistiquée qu’ils sont conçus : pâtisseries sans gluten, produits made in Paris 9, fruits issus de coopératives locales et ambiance résolument cosy en font le parfait repaire des parisiens en quête de renouement avec leurs racines. Une subtile réinterprétation du mode de vie capitalier qui néanmoins ne bascule pas dans le cliché, et engendre une réussite éclatante.

HOTEL PANACHE
1 rue Geoffrey-Marie, 75009 PARIS
hotelpanache.com

Les commentaires sont fermés.