Brasserie Barbès

Nouveau repère

Brasserie Barbès | Nouveau repère parisianisme magazine LESLIE-DAVID_BARBES19_19_1340_c

LESLIE-DAVID_BARBES19_19_1340_c

Photographies signées @Julie Ansiau.

Pur produit de la gentrification, la Brasserie Barbès s’est imposée en plein cœur du quartier populaire éponyme, en face de l’enseigne des petits prix, Tati et du cinéma le Louxor. A la tête de ce café, bar, restaurant, dancing on retrouve deux entrepreneurs, Jean Vedreine et Pierre Moussié, déjà à l’initiative du Sans Souci et du Mansart à Pigalle, ainsi que Chez Jeannette et le Floréal (10ème).  Façonné comme une grande brasserie parisienne à l’ancienne, l’espace de 4 niveaux s’étale sur 750 mètres carrés avec un rooftop surplombant le carrefour agité et son métro aérien. La décoration est brute et industrielle : marbre vert, laiton, boiseries, béton ciré… et dénote avec l’esprit du quartier.

Deux semaines après son ouverture, la brasserie ne désemplit pas. De 8h à 2h du matin, 7 jours sur 7, elle attire les Parisiens et les touristes, curieux de tester ce nouvel endroit multifonctions. C’est bien mieux que l’option KFC qui avait été proposée au moment de l’appel d’offre, se souvient Samir Lebcher, kiosquier sous la station de métro Barbès-Rochechouart. On avait besoin de ce lieu. Il apaise le quartier et draine une clientèle qui ne venait pas ici avant. Avec une augmentation de 30% du volume de ses ventes depuis deux semaines », on comprend mieux l’enthousiasme du commerçant.

parisianisme magazine LESLIE-DAVID_BARBES17_1000

LESLIE-DAVID_BARBES14_1000

LESLIE-DAVID_BARBES18_1000

Au niveau zéro, il y a cet immense bar, derrière lequel tout le personnel s’affaire. Et puis, quelques clients attablés, occupés à regarder l’effervescente station de métro Barbès, et ses vendeurs à la sauvette. Au premier, le même joyeux brouhaha. On s’installe pour déjeuner face au Louxor (côté non fumeur), ou au patio doté d’une verrière escamotable donnant sur le ciel. Cet espace est vraiment magique ! Un étage plus haut, l’espace Dancing chic et cossu, s’ouvre sur une coupole en verre. Et en grimpant un peu plus, on y découvre un rooftop-solarium avec plantes vertes et transats !

LESLIE-DAVID_BARBES13-BD_1000

LESLIE-DAVID_BARBES10-BD_1000

LESLIE-DAVID_BARBES9_1340_c

Malgré des tarifs élevés pour le quartier, la Brasserie Barbès est victime de son succès. Un vendredi soir de long week-end, l’endroit est plein à craquer. Un vigile à l’entrée tente de réguler le flux de personnes. À l’intérieur, l’ambiance se veut tamisée mais vire à l’étouffant. Pour diner, il faudra repasser : toutes les tables sont prises, au rez-de-chaussée comme au deuxième étage. Difficile, d’ailleurs, d’apprécier son repas tranquillement. Une foule de clients, agglutinés au bar, un brin éméchés, tentent de commander ou régler leurs consommations. En journée, la Brasserie Barbès retrouve une ambiance calme et chaleureuse. Les serveurs, tabliers blancs autour de la taille, dreadlocks pour l’un, chemise de bucheron pour l’autre, coiffure originale ou look BCBG, s’activent à l’heure du déjeuner. Ils manquent encore de coordination mais la plupart sont sympathiques. L’ambiance s’avère plaisante et, si les plats sont onéreux, ils sont délicieux.

BRASSERIE BARBES
2 boulevard Barbès, 75018 Paris.
Ouvert tous les jours de 08h à 02h
www.brasseriebarbes.com

Les commentaires sont fermés.